• P2202402Lorsque l'on vaque à ses occupations quotidiennes, on a rarement le temps de lever le nez en l'air et de se poser pour observer son environnement. Si, si, levez les yeux, vous serez supris. Par exemple, vous autres, Marvejolais ou Marvejolais, avez-vous déjà observé attentivement les éclairages publiques du vieux centre ville de Marvejols ? Vous allez me dire : Elle n'a pas la lumière à tous les étages celle-là à nous parler des lampadaires ! Et pourtant, ils ont une petite histoire à nous apprendre.

    Sur les photos jointes à ce présent billet, vous pouvez remarquer une belle rampe en fer forgé. Au milieu du lampadaire, l'oeil ne fait pas attention au prime abord du dessin moulé. Si, si ! Regardez-bien, on y détecte un bateau ! Un bateau ?! Pourquoi diable  la ville de Marvejols aurait mis des lampadaires public avec un bateau alors que toute mer et océan sont à des heures de route de ce lieu ?

    Certains d'entre vous auront parfaitement reconnu le blason : il s'agit bien du blason de la ville de Paris !

    Lorsque la ville de Marvejols a éclairé ses rues au gaz, elle a racheté les lampadaires de la ville de Paris qui était entrain de se doter d'un éclairage public à l'électricité. Aujourd'hui encore, cette infime partie de Paris au coeur de la Lozère est encore visible !

    Alors, levez les yeux !

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    2 commentaires
  • P2202396Si un jour vous vous promenez dans un petit village Lozérien, ne soyez pas surpris de découvrir de drôles de fleurs séchées accrochées aux portes des maisons et granges. La Cardabelle, ou Carline à feuille d'acanthe, est une plante sauvage de la famille des Composées (proche de l'artichaut).

    Elle fleurit en été et au début de l'automne en montagne, le plus souvent dans les prés secs. Le nom générique Carlina a été emprunté à l'italien. C'est une probable variante de cardina, dérivé de cardo (= chardon), le mot s'étant croisé avec Carlo (= Charles) sans doute sous l'influence d'une légende voulant qu'un ange ait montré à Charlemagne l'espèce en la lui présentant comme un remède contre la peste.

    Souvent recherché et cueilli pour son aspect très décoratif, ce chardon sert de baromètre : la plante voit son capitule se refermer à l'approche du mauvais temps. Le capitule se conserve séché et est souvent accroché aux portes des maisons de certains villages, en guise de porte-bonheur et de protection.

    La cardabelle est en voie de disparition et est désormais protégée. Autrefois, on mangeait son cœur comestible, ses feuilles épineuses servait à carder la laine des moutons, sa racine était considérée comme remède contre de nombreux maux et maladies.
    Voir taille réelle

    Voici deux photos que j'ai prise récemment dans Marvejols en Lozère accrochée aux portes.

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    votre commentaire
  • P2202443

     

    P2202371

     

    P2202373P2202374P2202377P2202376P2202378P2202379P2202384P2202389P2202390P2202391P2202393P2202394P2202399P2202404P2202408P2202411P2202413P2202415P2202421P2202422P2202425P2202429P2202435P2202438

      Aujourd'hui, dernier jour de repos pour moi avant de prendre le travail. Et il a fait une journée magnifique : soleil et chaleur (10°) sont au rendez-vous en 20 février 2013. Avant d'aller faire quelques petites courses alimentaires, j'ai sortie l'appareil photo et j'ai sillonné la ville de Marvejols à la recherche de vieilles bâtisses non restaurées. Des maisons qui gardent sur leurs murs les traces de ses anciens habitants.

    Dans cette rue on découvre une vieille échoppe avec son demi-comptoir, une vieille maison à pans de bois, là un lavoir, ici une fenêtre à meneaux... Quelques petites curiosités aussi. Des fois, on a envie de pousser les portes pour découvrir les jardins clos. On lève le nez, et on admire les vieilles poulies qui servaient à hisser le grain dans les greniers.

    Avant que le crépi et les ravalement de façade fassent disparaitre ces témoignages des vies de Marvejolais d'antan.

    Une petite promenade hors du temps...

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    1 commentaire
  • 2012 (60)C'est où la Lozère ?

    Si ce mot étrange ne vous dit rien, continuez malgré tout à hocher la tête d'un air connaisseur et ne vous arrêtez surtout pas lorsque l'autochtone vous donnera le nom de sa localité, qu'il s'agisse de Mende, Marvejols ou St Chély-d'Apcher... une explication serait de toute façon inutile, nébuleuse, voire dangereuse (vous risqueriez en effet de vexer notre ami lozérien...). Contentez-vous de jeter un coup d'œil par la fenêtre entre Clermont-Ferrand et Montpellier, ne cherchez pas de route, il n'y en a pas ! 1339320450681Gardez-vous de rentrer en contact avec l'autochtone, ici, la bête rôde encore...

    La population lLozérienne est si peu étendue que lorsqu'un Lozérien se retrouve hors de son département il regarde toujours, lorsqu'il croise une voiture immatriculée 48, s'il ne connait pas la personne au volant.

    La Lozère... Oui, c'est bien en France !  Lozère, osez le désert... Je ne comprends pas qu'on puisse avoir autant de dénigrement pour un département, uniquement parce qu'il n'entre pas dans les critères des citadins et citadines d'aujourd'hui : un seul escalator sur tout le département, seulement 2 Mac-Do (il y a 10 ans, il n'y en avait 0), pas de Zara, H&M... Le cauchemard pour certain(es)...

    Et pourtant, c'est bien là que je vis. J'y suis née, il est vrai c'est plus facile. Mais quand même, je ne quitterais pour rien au monde mon petit paradis. Dans le calme, le bon air et surtout la liberté. Voici une ode à ma région, en déplaise à certains qui sont trop matérialiste pour y survivre.

    Juste pour faire râler :
    - Je paye 500€/mois un 120 mètres-carrés (très confortable et moderne)
    - Pas de boutiques, donc pas de tentations - un avantage pour le portefeuille (bien qu'avec internet, la tentation est plus importante)
    - 2012 (96)J'ai trouvé mon CDI 4 mois après avoir quitté mon université locale (sans piston)
    - L'hiver, les routes sont régulièrement dégagées étant donné que nous sommes équipés de chasse-neige. Et c'est pas 5 cm de poudreuse qui nous font peur...
    - L'été, on va se rafraichir dans les Gorges du Tarn
    - L'eau de la commune, de la source du coin
    - Un département avec du haut débit quasi-partout : la fibre optide suit l'autoroute
    - Le village pilote en France à avoir le THD (Très Haut Débit) c'est ici, à Aumont-Aubrac
    - Les vides-greniers sont de vrais "vide-grenier", toiles d'araignées en cadeau
    - Une autoroute, l'A75, gratuite... oui, oui, vous avez bien lu, gratuite !
    ... Et je pourrais en parler des heures...

    La Lozère est un département qui s'appelait2012 (26) autrefois le Gévaudan : pour la légende de la Bête du Gévaudan.Département le moins peuplé de France (73.000 habitants), il est, par contre, celui qui possède l'altitude moyenne la plus élevée. Département qui possède l'air le plus riche en ozone. Pas d'industrie en Lozère, hormis l'usine Arcelor-Mittal, à Saint-Chély-d'Apcher, dans le nord du département, mais des paysages d'une grande beauté.

    Les Lozériens sont connus pour leur attachement au sol natal. La vocation du département est d'abord agricole ; longtemps isolé, celui-ci s'est largement ouvert au tourisme malgré des routes restées étroites et tortueuses

    Mende est la capitale de la Lozère. La ville est située très exactement au centre du département L'aligot et les fromages comme la Tomme sont des spécialités de la Lozère.

    Une douceur de vie que j'aime partager et que je vais vous faire découvrir dans ce blog. Si vous venez un de ces jours en Lozère, n'hésitez pas à venir me faire un coucou. 

    Source : desencyclopedie2012 (34)

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique